André FUSTIÉ

 

    André Fustié pratique d'abord la photographie passionnément.  Sa démarche est pour le moins singulière puisqu'il ne cherche pas à photographier - dans le sens de reproduire - le monde qui l'entoure. Ses sujets sont un prétexte qui lui permet de donner libre cours à son imagination et à sa sensibilité. Il tente de communiquer ses émotions esthétiques et poétiques principalement à l'aide de "l'abstraction photographique". Cette approche lui permet d'isoler le sujet de son environnement, de limiter son identification et par conséquent, de renforcer ses qualités intrinsèques.

    Avec l'essor du numérique il complète sa formation auprès d'un enseignant infographiste. Mais au-delà de la maîtrise des logiciels il perçoit immédiatement que ce nouvel outil lui permet la création à l'état pur au même titre que la peinture. On découvrira ses oeuvres dans sa série Photo-Peintures où il  utilise la technologie numérique comme partie essentielle du processus de création. On nomme ce genre artistique art digital ou art numérique qu’ Hervé Fischer - artiste et philosophe - propose de regrouper sous le terme général « beaux-arts numériques ».

    La rencontre d'artistes peintres et plus particulièrement celle d' Hans Hartung dont il fait la connaissance chez lui au Mas des Oliviers à Antibes lui ouvre des horizons nouveaux. Désormais, il va étendre son activité artistique à la peinture, au dessin, aux collages sans pour autant renoncer à la photographie.

    Je vous livre sa réflexion à propos de ses papiers découpés:

"Le collage est un art à part entière. Il consiste à transformer des objets de toutes sortes pour en faire œuvre nouvelle. Ces matériaux bruts en fin de vie, détournés de leur fonction première et normalement destinés à la destruction sont valorisés par l’action d’un artiste qui va les révéler pour les montrer en pleine lumière leur donnant ainsi une nouvelle vie.

    Pour ma part, j’utilise divers matériaux tels que publicités, revues, journaux, papiers cadeaux et d’emballage mais aussi des cartes, photographies, etc…

Il est dommage dans notre civilisation du jetable, dans notre univers de consommateurs immodérés, d’abandonner et de mettre au rebut des choses souvent belles intrinsèquement. Aussi, je collecte, je sélectionne, je garde, je stocke précieusement. Puis, après une période de réflexion plus ou moins longue, je découpe, je déchire, j’assemble suivant mes envies et mes désirs du moment. Ainsi, ces objets prennent-ils une valeur nouvelle et nous portons sur eux un regard neuf."



    "La vie créatrice est si près de la vie sexuelle, de ses souffrances, de ses voluptés qu'il n'y faut voir que deux formes d'un seul et même besoin, d'une seule et même jouissance. "


                                  Rainer Maria RILKE    ( Lettre à un jeune poète)


   © André Fustié - Tous droits réservés



Petit entretien photographique réalisé par PHOTON en 2017

livepage.apple.com

Envoyez-moi un message

© André Fustié - Tous droits réservés